Chers Amis,

Nous sommes à la fois très heureux et fiers de vous annoncer que le Loto du Patrimoine a retenu notre beau projet de restauration pour l’édition 2020.

Etre cité comme l’un des sites emblématiques à restaurer en France est la magnifique reconnaissance de très nombreuses années d’efforts et de sacrifices.

Nous mesurons déjà l’impact de cette élection par l’augmentation très sensible du nombre de visiteurs et l’enthousiasme avec lequel la population de notre région et les proches de l’abbaye ont reçu cette nouvelle.

Stéphane Bern nous a prévenu que cette affluence devrait encore augmenter dans les semaines à venir.

D’année en année nous voyons le rayonnement de l’abbaye doucement s’étendre et s’enraciner. Cette année les Estivales sont particulièrement appréciées. En plus des visites proposées par des frères, de nombreux jeunes gens, souvent étudiants, du 14 juillet au 15 août, accueillent les visiteurs à l’entrée de l’abbaye et sur le parcours de la visite, leur faisant mieux découvrir et aimer les lieux. La qualité des échanges ont très vite prouvé le grand intérêt de ce service.

Dans la cour d’honneur, le cloître ou l’église, les personnes s’assoient en silence et prennent le temps de se poser. L’abbaye devient pour beaucoup, en l’espace d’une visite, un lieu de réconfort, de paix et d’espérance.

La restauration de nos bâtiments et en particulier de l’église est au service de ce rayonnement ; plus encore elle en est devenue le symbole. Les fonds qui seront recueillis grâce au Loto du Patrimoine permettront d’apporter une contribution significative à la collecte effectuée auprès de nos donateurs que nous continuons à solliciter pour atteindre cet objectif.

En une seule visite, Madame Claire Bommelaer, journaliste au Figaro, a su saisir le bâtiment et l’enjeu de sa restauration. Son article du 1er juillet dernier a magnifiquement résumé cette aventure à laquelle vous nous êtes associés.

A travers cet article écrit avec le coeur, nous tenions à vous faire partager cette bonne nouvelle et avec elle notre joie !

Très amicalement, et je l’espère à bientôt à Lagrasse.

Père Emmanuel-Marie, Abbé.